La Dépêche – Une Nouvelle Energie présente sa méthode

Municipales 2020 : Nadia Pellefigue lance sa campagne et son mouvement UNE

par Gérard Camier

La vice-présidente du conseil régional Occitanie Nadia Pellefigue a lancé officiellement, ce jeudi dans le quartier Saint-Cyprien, le « think tank » qui va lui servir de base pour briguer la mairie de Toulouse aux élections municipales de 2020. Elle a présenté un « mouvement citoyen progressiste, écologiste et social », baptisé UNE (Une nouvelle énergie) qui va connaître plusieurs étapes jusqu’en octobre 2019, mais elle n’a pas encore divulgué la liste de ses colistiers.

C’est dans une cave du « Café de Toulouse », dans le quartier Saint-Cyprien, que Nadia Pellefigue, âgée de 40 ans et qui est candidate aux élections municipales de 2020 à Toulouse, a officialisé aujourd’hui le lancement de son think tank UNE (Une nouvelle énergie), présenté comme un « mouvement citoyen progressiste, écologiste et social ». La vice-présidente du conseil régional Occitanie (groupe socialiste, républicain et citoyen) a assuré, pour l’heure, qu’elle « ne sera pas la candidate du PS » tout en souhaitant « fédérer les forces de progrès par le biais d’une méthodologie participative, collaborative », à gauche comme chez les écologistes. Elle s’est entourée pour cela de Carole Maurage, fondatrice d’une agence « d’innovation en intelligence collective » MyNeedMySolution, qui a notamment travaillé au côté de Ségolène Royal.

Le calendrier de la méthode : un pique-nique citoyen le 1er mai, mise en place de groupes thématiques et par quartier; un « marathon créatif » le 22 juin; un meeting début juillet; test des projets auprès des Toulousaines et Toulousains jusqu’à septembre; écriture du programme jusqu’en octobre en vue de mener « une campagne à l’image du mouvement : collective, solidaire, créative, durable ».

« Une victoire est possible, dès lors qu’on proposera de fédérer les forces de progrès (…) Nous voulons défendre les valeurs d’humanité, progressistes, écologistes. Pour nous, il est évident que les questions sociales et environnementales sont liées. » Nadia Pellefigue

A l’heure de ce grand remue-méninges, qui agglomère plus de 200 personnes dans de nombreux ateliers thématiques, Nadia Pellefigue, qui « souhaite transformer la ville », entend progressivement remettre à plat certains projets d’urbanisme décidés par le Capitole (Dessine-moi Toulouse), raille une « Toulouse verte et ses quais de plus en plus minéralisés », mais se refuse d’attaquer de front le maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc.

« On ne construit pas un projet d’opposition à Jean-Luc Moudenc, mais un projet par rapport aux attentes des Toulousaines et des Toulousains (…) Je ne suis pas la candidate du PS, ce n’est pas l’objet, mais je souhaite que les militants s’engagent. La liste pour les municipales, ça viendra avec les projets. On ne commence pas par les process d’investiture comme dans les partis traditionnels ». Nadia Pellefigue

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.